Mon avis sur Une Page d’amour, d’Emile Zola

L’un des romans de Zola les moins zoeliens que j’ai lus. Voilà comment je décrirais le dernier Rougon-Macquart que j’ai lu.
Ici, on parle d’amour. De l’amour interdit, de l’amour naissant, de l’amour filial aussi. Alors rassurons les aficionados de Zola, on n’est pas non plus sur du Lamartine. Ici, l’amour se décrit dans un geste, une brise, un regard. C’est délicat, c’est doux, mais aussi narratif.


Un moyen de redécouvrir Zola si vous n’avez pas aimé ses livres les plus emblématiques !


Vous l’avez repéré, lu, aimé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s