Mon avis sur Mon Désir le plus ardent, de Pete Fromm

Maddy et Dalton. Dalton et Maddy. Deux gouttes de rivière qui n’en forment plus qu’une. Une union forgée par les coups de pagaie et les descentes en canoë à toute vitesse. À l’image de leur couple. Vite, le mariage. Pris dans le tourbillon d’un amour qui les porte le long du fleuve qui n’aura rien de tranquille. Au fil des virages, les mains se serrent davantage autour des rames qui se mettent à trembler. L’insouciance de la jeunesse doit s’effacer devant un corps qui se sclérose. Ça n’empêche pas le bateau d’avancer. Deux marins viennent agrandir l’embarcation qu’il faut adapter à contrecœur, par raison. Les rêves d’hier s’effacent sur l’autel du pragmatisme imposé par les rendez-vous médicaux. Plutôt que les rivières sauvages, ils doivent désormais emprunter les eaux calmes des marais. Une histoire aussi jolie que triste qui fera monter les eaux salées.
Vous l’avez repéré, lu, aimé ?


Lu car reçu dans ma kube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s