Mon avis sur Vivre vite, de Brigitte Giraud

Et si. Et s’ils n’avaient pas voulu déménager de leur foyer qui, avec le recul, était parfait pour eux. Et si, elle n’avait pas eu ce coup de cœur. Et si, il n’avait pas été possible de revendre le bien acheté quelques heures plus tôt pour celui là. Et si, il n’avait pas pris sa moto ce jour là. Et si, et si, et si. Ces deux petits mots qui sont capables de changer le cours du temps. D’arrêter les drames. De transformer la vie. L’autrice les utilise à foison, pour remonter jusqu’à ce noeud, celui où tout s’est joué. Qu’aurait-il fallu changer pour que son compagnon continue de l’aimer, d’aimer leur fils, de vivre ? À quelle moment, sa mort est-elle devenue inéluctable ?


En avançant vers cet inéluctable à coups de théories et de conditionnel, l’autrice raconte ce cheminement que l’on connaît tous. Immuablement, le drame se rapproche, malgré le cœur qui crie. C’est un livre qui résume parfaitement ce sentiment, en se réfugiant dans l’analyse pour s’éloigner de la douleur.


Vous l’avez repéré, lu, aimé ?

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s