Mon avis sur Les Grandes Oubliées, de Titiou Lecoq

On a tendance à croire que les femmes ont progressivement vu leurs droits reconnus au fil des années. Que celui qui n’a jamais balancé un « on n’est plus au Moyen-Âge » face à une situation sexiste me jette la première pierre. Dans ce livre de Titioj Lecoq, on apprend que la réalité est un peu différente. Ce n’est pas une ligne progressive et continue mais plutôt une courbe faite de hauts et de bas selon l’époque et la vision des femmes qu’ont les hommes.

Et d’ailleurs cette vision change, quitte à devenir contradictoire avec celle qui était dominante quelques décennies ou siècles plus tôt. Par exemple, les femmes sont aujourd’hui considérées comme n’ayant pas de besoins sexuels aussi importants que les hommes. Il y a quelques temps, ces messieurs refusaient de leur attribuer certains droits car ils les imaginaient soumise à la passion. Avis aux férus d’anecdotes ou aux personnes désireuses de voir l’Histoire de manière plus égalitaire : foncez !


Vous l’avez repéré, lu, aimé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s