Mon avis sur Apaiser nos tempêtes, de Jean Hegland

💜 Coup de cœur 💜


Lorsque @librairiedecitre m’a proposé de sélectionner un des bouquins sortis pour la rentrée littéraire, je me suis précipitée sur Apaiser nos tempêtes, de Jean Hegland.


Et puis, j’ai eu un doute. N’allais-je pas comparer et être déçue ? Son roman Dans la forêt est l’un de ceux qui m’ont le plus marquée. La détermination de ces deux sœurs qui doivent affronter la raréfaction des ressources dans un monde qu’elles ne reconnaissent plus m’avait passionnée.


Ici, on suit toujours la vie de deux femmes. Elles ne se connaissent pas, ne sont pas du même milieu, ne fréquentent pas les mêmes lieux, mais elles ont un point commun: elles sont tombées enceintes et ont dû choisir entre laisser ce fœtus devenir un enfant ou s’en séparer. Elles ont pris des décisions différentes. Cerise sera mère. À peine sortie de l’adolescence, elle plongera son nez dans les cheveux de sa fille pour savourer son odeur pendant qu’Anna continuera ses études de photographie. L’Art avant tout.


On retrouve le don de Jean Hegland: en quelques mots, on est au cœur de la scène. On sent l’odeur de gasoil quand le personnage fait un arrêt à une station service, on voit les arbres soulevés par le vent quand il traverse une forêt et on entend les non-dits derrière les mots durs d’une adolescentes.


C’est un récit de femmes, qui raconte ce qu’est une mère. Avec deux exemples, elle rend compte de la diversité des réalités qu’entoure ce mot, et son essence.


Et vous, vous l’avez repéré, lu, aimé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s