Mon avis d’Une Bête au paradis, de Cécile Coulon

Blanche sait ce qu’elle a à faire. Elle ne laisse rien au hasard mais ne calcule pas non plus. Nourrir les poules, débarrasser la table, rester. Comme un automate qui percevrait le sens de chacun de ses gestes. Sa rigueur a été surprise par l’amour, qui porte un nom: Alexandre. Elle l’a laissé entrer en elle, de la même manière qu’elle mène sa vie. Sans analyser, sans se poser de questions, en se disant que c’est ainsi et que ça le sera toujours. Alexandre s’est éloigné, fuyant la terre capricieuse, les prairies inutilisées et le travail qui s’effectue bras nus. Il va revenir, peut-être que Blanche le sait déjà.


Gros coup de cœur pour l’écriture de Cécile Coulon, dont le rythme et les thèmes me rappellent les auteurs classiques et les images novatrices qui apportent de la modernité au texte. J’avais deviné la fin, dans ses grandes lignes. Je sais qu’elle a en rebuté certains. Pas moi, c’est le style que j’aime. On s’attache à Blanche, on s’y identifie parfois, sans arriver à la cerner complètement. Ajoutez à cela, le grand air, les ruminements des vaches et l’odeur de la terre, forcément, je suis conquise.


Et vous, lu, aimé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s