Mon avis sur Mangeterre, de Dolores Reyes

En avalant la terre qu’elle a réchauffée dans la paume de ses mains, que Mangeterre les voit. Ces femmes, mourantes ou déjà à l’état de cadavre. Lors de ses transes douloureuses, elle voit leur visage se figer, leur bouche hurler, leurs yeux s’agiter. Bien vite, on accourt devant sa maison nichée dans un bas-quartier en Argentine, déposant un peu de terre, comme une offrande dont on veut vite voir les résultats. Le temps est compté.


J’ai bien aimé l’idée du livre, car je trouvais qu’il appelait à des réflexions intéressantes, qu’elles soient sociétales (place des femmes dans la société argentine, feminicides…) où psychologiques (ne pas pouvoir faire face à l’afflux de personnes demandant que cette ado retrouve leur précieuse fille, responsabilité, pression…), mais finalement ces questions n’ont pas été suffisamment abordées à mon goût. Oui, l’idée est bonne mais je reste un peu sur ma faim, dommage. Dommage aussi, ce manque de descriptions qui fait que je n’ai pas été transportée en Argentine. Je sais que vous avez été nombreux à lire ce livre dans le cadre de mon challenge @autricesdumonde : qu’en avez-vous pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s