Mon avis sur La Belle est la Bête, de Floriane Joseph

La peau dorée, les cheveux noirs de jais et un masque étincelant pour camoufler ce qu’il a fait. Sous cet artifice fabriqué à la main, les tissus se perdent en racines minuscules, cendres de l’attaque à l’acide qu’a subi Leïla, princesse d’un royaume où les fruits se sucrent au soleil. Dans le palais, elle est entourée de ses sœurs et de sa nourrice, une armée qui la voit mais ne la dévisage pas. En dehors de cette enceinte bienveillante, elle camoufle son nouveau visage, sous des masques extravagants. Dans les bals, où elle les exhibe, elle avance tête haute, devant une foule endimanchée qui espère se pâmer d’effroi à la vue de cette peau abîmée. Un jeu, qui la fait sourire jusqu’aux oreilles, façon Gwynplaine. Un temps de répit, avant que la partie s’arrête.


J’ai adoré l’univers luxuriant, le personnage de Leïla, auquel on s’attache, malgré la distance qu’impose la princesse. J’aurais aimé la voir s’émanciper encore plus des hommes qui l’entourent. L’idée de conte pour adultes m’a plu aussi, c’est assez peu vu. Petit bémol au niveau du rythme, sur certains passages j’aurais aimé que ça aille plus vite, sur d’autres plus lentement. Bravo à @florianejoseph pour ce premier roman original !

Vous l’avez lu, aimé?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s