Mon avis sur L’Empathie, d’Antoine Renand

117236812_960314377770943_7085969136254439580_n

Ce fut ma première lecture dans le cadre du prix Nouvelles Voix du polar. Imaginez donc: un violeur qui rentre d’on ne sait où dans des appartements pour infliger de terribles sévices à ses victimes. Anthony Rauch et Marion Mesny, de la brigade du viol, se mettent à sa poursuite. L’homme est intelligent et n’a peur de rien. La liste de ses victimes s’allonge, pas celle des indices. On suit l’enquête, tout en découvrant peu à peu les protagonistes et leurs secrets: le coupable et les deux policiers.

Même si je préfère les romans où il est possible de deviner le coupable car on sait qu’il fait partie des protagonistes déjà connus, j’ai bien aimé ce livre par le côté psychologique qu’il aborde. On se rapproche de l’identité du coupable, parce qu’on identifie peu à peu sa manière de fonctionner. On apprend aussi ce qui a poussé les deux policiers à rejoindre cette brigade. Leurs histoires sont aussi détaillées que celle du violeur. Rien n’est noir ou blanc dans ce livre, même autour des sujets les plus sensibles. Ça pousse à la réflexion, ça interroge les certitudes du lecteurs et c’est cet aspect psychologique à tout point de vue qui fait la force du livre. Même si c’est très dérangeant. Il y a cependant moins de suspens que ce à quoi je m’attendais. L’avez-vous lu ? Aimé ?

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s