Mon avis sur La nuit des Béguines, d’Aline Kiner

117159662_214208393330416_4796287098536888228_n

Paris, 1310. Une communauté de femmes résiste presque à l’envahisseur. Où plutôt à servir. Ni nonnes, ni épouses, elles ont la chance d’avoir trouvé un entre deux particulier. Bien rare à l’époque. L’une d’elles recueille un jour une jeune fille qui refuse de parler, c’est à travers son histoire que l’on va découvrir cette communauté particulière. C’est clairement ce dernier aspect qui m’a intéressée que l’histoire de cette jeune fille en question, somme toute sans grande surprise. J’ai aimé le caractère historique du bouquin et la transcription d’une ambiance particulière. Elles ne sont pas prisonnières d’un mari, mais elles ne sont pas tout à fait libres non plus. On les tolère tant qu’elles ne dérangent pas, comme ça a souvent été le cas au fil de l’Histoire. J’ai bien aimé ce livre qui m’a fait penser aux Simples. Et vous ?

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s