Mon avis sur Joueuse, de Benoît Philippon

Capture d’écran 2020-02-29 à 11.30.56

Le sang tambourine contre les parois de la veine sur la tempe. Un débit quasiment invisible à l’œil nu. Zack et Maxine ont l’œil. Page après page, ils abattent leur jeu, avec des mains qui ne sont plus moites à force de pratique et de contrôle. Bluff, paire, brelan. La lecture avance. Ils s’ébranlent. Un mauvais jeu, un tic qui resurgit, une stratégie qui ne peut résister à la rencontre de ces deux âmes en peine. Encadrés par deux personnages qui apportent une autre vision du juste, le duo brille et nous emporte des tables où l’on mise sa monnaie à celle où l’on joue ce qu’on a plus. La partie ne s’arrêtera que lorsque les joueurs remporteront la mise pour laquelle ils ont épousé cette vie. Le sujet m’intéressait peu mais les personnages ont suscité mon intérêt jusqu’à la dernière main. Quinte flush royale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s