Mon avis sur Otages, de Nina Bouraoui

Capture d’écran 2020-02-29 à 11.07.53

Sylvie est tiraillée entre être une bonne employée, une bonne mère, une bonne épouse. C’est quelqu’un qui fait ce qu’elle a à faire. Sa tête travaille pendant que s’exécutent des gestes mécaniques. Son mari la quitte, elle encaisse en silence. Alors quand son patron lui demande de l’aide pour faire un peu de ménage parmi les employés, elle a un mouvement de recul, puis accepte. C’est une bonne employée. Mais cette fois-ci elle flanche. Ou plutôt elle s’affirme et affirme que la violence de ce monde capitaliste n’est pas pour elle. Ce livre est l’histoire d’une femme comme toutes celles dont on entend résonner les petits talons dans les halls d’entreprise qui se dirigent vers leur bureau comme une armée de fourmis jusqu’au moment où l’une d’elle arrête de marcher. Oui, il faudra de nouveau se soumettre à cette insupportable mécanique mais pendant quelques secondes, quelques minutes, le pouvoir est à elle.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s