Mon avis sur des Hommes justes, d’Ivan Jablonka

70513775_2507427812859036_4034420810159489024_n.jpg

Coup de coeur pour cet essai d’Ivan Jablonka. Et pourtant, ça n’était pas gagné. Je m’intéresse énormément aux sujets abordés : les féminismes et le patriarcat. J’ai donc déjà lu de nombreux ouvrages en lien avec ces derniers. En voyant cet essai dans la sélection de septembre du jury du Grand Prix des lectrices ELLE, je me suis dit « aïe, je vais être déçue ». En effet, j’avais peur que cet essai reste en surface de ces sujets et ne m’apprenne rien de plus que ce que je sais déjà. Erreur. C’est un livre qui creuse, décortique au maximum.

La première partie du livre explique la manière dont le patriarcat s’est imposée dans nos sociétés. La seconde montre en quoi la démocratie a d’abord été pensée par et pour les hommes et rappelle, si besoin est, que rien n’a jamais été donné aux femmes. Tout ce qu’elles ont, elles l’ont pris et l’ont gagné. Elle permet de découvrir qu’il y a en réalité des féminismes mais que certains n’en ont que le nom. La troisième partie évoque la manière dont la masculinité a été associée à la domination. La dernière indique, ou rappelle dans mon cas, ce qu’il est possible de mettre en place pour que le patriarcat cesse, on y évoque le consentement, l’éducation, le partage des tâches… On constate que la présence de femmes au sein des instances de pouvoir ne suffit pas, il faut qu’elles prennent la parole et qu’elles soient écoutées. Rien de bien renversant, mais de quoi terminer le livre sans fatalisme.

Dès les premières pages, au moment où il distingue sexe et genre, je me suis dit que finalement, il allait sans doute me surprendre. Et ça a été le cas. C’est le fruit d’un travail incroyable, les multiples références en sont la preuve, d’un choix pertinent de documents variés, j’ai été frappée par l’exemple notamment des écritures mésopotamiennes qui montrent la manière dont cette population écrivait femme, homme, roi, et de effort d’organisation tout à fait efficace.

Attention toutefois, il ne faut pas ouvrir ce livre en se disant qu’il faut absorber et retenir toutes les informations. Les dates, cas précis, énumérations sont là pour servir et défendre l’idée annoncée. Pas de panique donc si vous sentez que vous ne retenez pas tous les cas évoqués, c’est normal, ce n’est pas fait pour ça. N’hésitez-pas à alterner avec une lecture plus « légère » afin de ne pas crouler sous la densité du livre.

Il y a quelques points sur lesquels je n’étais pas d’accord avec l’auteur, mais ils sont plutôt rares et ne m’ont pas gênée.

Bref, un vrai essai documenté et pertinent que je vous conseille.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s