Ma wish list du moment

Bonjour à tous,

il faut chaud, oui, mais est-ce que cela va nous empêcher de lire ? JE NE CROIS PAS. J’ai repéré plusieurs livres qui m’ont l’air plus que pas mal, je vous partage donc avec vous ma wish list du moment.

Licorne, de Nora Sandor
Maëla vit à travers les réseaux sociaux, un beau jour des milliers de followers se mettent à la suivre, elle perd pied.
-> Je suis noyée sous les éloges de ce roman. Le résumé me plaît, sa, selon les dires, modernité folle va me faire craquer, ce n’est qu’une question de temps ! Je vous met la chronique de @lecoindesmots qui l’encense également.

View this post on Instagram

[𝗔̀ 𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝗻’𝗼𝗻𝘁 𝗿𝗶𝗲𝗻 • “Licorne”, Nora Sandor] Chez @editions_gallimard . Génération 2.0, élevée avec Facebook, Twitter, puis Instagram. Biberonnée aux likes, followers et stories. Qui sommes-nous si ne nous sommes personne sur les réseaux ? . Pour Maëla, vingt ans, la réponse est claire: rien. Rien de rien. Elle est jeune, inscrite en fac de lettres, sans vraiment s’y plaire et travaille comme caissière. Un quotidien terne et morose. Bien loin des vies dorées que doivent avoir ses idoles. Parmi eux se trouve BodyMax, jeune mec bodybuildé qui ne jure que par les protéines en poudre et ses montages vidéo. Entre lui et Maëla commence une idylle qui entraînera la jeune femme dans un tout nouveau mode de vie, loin de ce qu’elle avait imaginé. Et puis, un jour, c’est la consécration: son rappeur préféré, Mowgli, partage une photo de son compte Instagram. Milliers de likes et followers s’ensuivent. La superbe marque de fringues « TropBonne » lui propose un partenariat, elle est invitée à de grands événements de la mode, rencontre les « influenceurs » … Bref, c’est la belle vie. . Enfin, c’est ce que pensait Maëla. Pourtant, soudain, elle se rend compte qu’elle n’est pas plus heureuse. Même moins, peut-être. Le bilan est là : trois crédits de contractés et une vie toujours aussi vide. Alors, petit à petit, Maëla s’imagine prendre la place de Baloo, le fidèle ours qui accompagne Mowgli partout. Après tout, c’est peut-être ça le bonheur: être un ours, gros et poilu, qui se moque complètement de la reconnaissance des autres. . Alors l’ours devient la star. À l’instar de ces « people » qui ne jurent que par leurs apparence et apparats. Et le premier roman de Nora Sandor prend une dimension universelle. . 𝗘𝗻 𝗯𝗿𝗲𝗳 : un premier roman d’une modernité incroyable, véritable prouesse littéraire. D’ailleurs, preuve en est: Nora Sandor, pour son premier roman, est publiée dans la très connue « collection blanche » de chez Gallimard ! 👏🏻 . [Suite en commentaire ⤵️ ou sur le blog – Lien en bio!] #lesavisducoin

A post shared by Le Coin Des Mots 🎈Elsa (@lecoindesmots) on

La goûteuse d’Hitler, de Rosella Postorino
Une jeune femme est choisie pour être l’une des goûteuses d’Hitler.
-> J’ai vu des avis très différents sur ce livre, qui m’ont donné envie de me faire ma propre opinion. Je trouve le moyen de raconter cette époque originale. Et en lisant le résumé je me suis automatiquement imaginé la vie que l’on peut avoir en sachant que chaque bouchée peut être la dernière.

Le matin est un tigre, de Constance Joly
Un enfant est malade. Sa mère est persuadée que les médecins ont fait un mauvais diagnostic et estime être responsable de sa maladie.
-> En lisant la chronique de @la_vie_litteraire_de_marine, j’ai tout de suite mis dans un coin de a tête cet ouvrage. C’est l’écriture qui me tente le plus dans ce roman, les passages choisis par Marine mettent en avant la qualité des images du livre, comme des « soleils au fond du seau ».

Ni vues, ni connues, par le collectif Georgette Sand 
Biographies de femmes oubliées et études des mécanismes qui ont poussé à cet oubli.
-> Bon pas sûre que cela fasse du bien à mon moral, tant l’invisibilisation des femmes m’énerve mais le coeur a ses raisons… Bien envie de découvrir le destin de ces femmes et de rendre l’Histoire plus féminine. La chronique de @rambalhblog a achevé de me convaincre.

View this post on Instagram

Lecture inspirante : Ni vues ni connues du @lesgeorgettessand 💪 Une bonne dose de féminisme que je déguste par petits bouts chaque soir, pour pouvoir marteler ces noms dès que j'en ressentirai le besoin (j'ai même commencé à les glisser sur le matos de mon boulot, sur certains plats qui doivent être nommés, un régal). Ce livre rappelle l'invisibilisation injuste des femmes au cours de l'Histoire, écrite par les vainqueurs mais surtout les hommes. Ce livre met aussi à jour le syndrome de l'imposteur ou encore le besoin de ternir la réputation d'une femme quand ses idées deviennent "dangereuses" pour les hommes qui se sont arbitrairement appropriés le pouvoir. À ceux qui disent que le monde a évolué, je rappellerai simplement que des femmes scientifiques étaient reconnues dans l'antiquité avant que les études ne leur soient interdites. Ou encore que certains parlent de "Pierre et Marie Curie" alors que le mari a surtout assisté sa femme dans ses découvertes sur le radium 🤔 Il existe des tas de raisons pour dissiper ce brouillard dans lequel ont été plongées les femmes pour laisser les hommes briller et faire l'histoire à leur profit. #bookstagram #chronique #chroniquelitteraire #review #bookreview #lecture #frenchblogger #bookblogger #bloglitteraire #frenchreader #frenchgirl #montpellier #rambalh #nivuesniconnues #georgettesand #féministe #feminisme #feminism #women #wecandoit #femmes #invisibilisation #histoire #empowermeuf

A post shared by Rambalh (@rambalhblog) on

Frida Kahlo, une biographie
On peut difficilement être plus clair que le titre.
-> J’ADORE Frida Kahlo et je suis super contente qu’il y ait un regain d’intérêt pour cette artiste époustouflante. J’espère donc vite tenir cet album entre mes petits doigts. Et il est approuvé par @amylibraire.

Retour à Birkenau, de Ginette Kolinka (avec Marion Ruggieri)
Une rescapée du camp de Birkenau se raconte.
J’ai vu passer ce livre dans le dernier numéro de Lire et sur Instagram, comme sur le compte de @Toinetteetlisette. Il m’a donné envie de par le caractère biographique de ce livre. J’ai lu la biographie de Simone Veil où elle évoque les camps de concentration, c’est une lecture qui m’a marquée. D’où mon intérêt pour ce nouveau témoignage. Sans oublier que les témoins de ces atrocités se font chaque jour qui passe un peu plus rares.

67139696_486184165472489_8989686379562663936_n

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s