Mon avis sur Confidences à Allah, de Saphia Azzeddine

49739189_616317802119934_6818358838366830592_n.jpg

4/5, coup de coeur pour ce premier roman de Saphia Azzedine.

Ce récit est l’histoire de Jbara, petite fille puis jeune femme dans une région que l’on pourrait associer au Maghreb. Elle vit sous une tente dans le désert avec ses nombreux frères et soeurs ainsi que ses parents et garde des chèvres. Ses parents sont croyants et ont décidé de mener leur vie selon des préceptes qui leur ont été dicté par le référent religieux du village. Seulement Jbara n’est pas d’accord avec ces principes. Elle se soumet, en apparence, à ces derniers mais son esprit est en opposition avec ces principes. Si bien, qu’elle ne pourrait s’empêcher de laisser échapper un «non !» lorsque son père veut donner à cet homme l’une de ses chèvres. Elle couche avec un homme du coin, pour qui elle ne ressent rien, en échange d’une boisson qu’elle adore. Elle est chassée de chez elle lorsque ses parents le découvrent et part pour la ville, où elle vivra comme elle l’entend (difficile d’être plus précise sans vous spoiler).

J’ai beaucoup aime ce roman parce que le personnage de Jbara est impressionnant. J’aime le fait qu’elle refuse la soumission et les idées préconçues, c’est une vraie battante.

J’aime aussi beaucoup le style, qui, en plus d’être clair et limpide, nous entraîne dans une autre culture, qui n’est ni noire, ni blanche, il y a des choses qu’un occidental trouvera choquantes et qui vont très bien au personnage. Et tant mieux, car le refus de la soumission, n’est pas le refus des règles de sa culture pour celles d’une autre, mais bien la volonté de faire ses propres choix.

Ce qui m’a séduit, et qui rejoint l’idée précédente, c’est cette ouverture sur la foi du personnage. En s’adressant à Allah, elle ne met pas de filtre et donne à voir sa foi et les évolutions de celle-ci. Elle montre que la Foi n’est pas une boîte que tous ceux qui l’ont partageraient. C’est comme un moule, la foi de chacun lui sied, et à lui seul. Malgré certains de ses choix qui, selon le monde dans lequel évolue le personnage, pourraient être considéré comme contraire à celle-ci, le personnage possède une Foi pure et sincère. C’est une vraie fenêtre sur l’intimité et l’intériorité du personnage.

Si à certains moment, le livre m’a fait pensé à Les Proies d’Annick Cojean, à cause du monde dans lequel s’inscrit l’histoire et les ressemblances entre les deux personnages, le fond, les raisons qui expliquent des actes des personnages sont diamétralement opposés. Et cela change tout. J’avais ressenti de la douleur en lisant le premier livre et j’ai eu beaucoup plus de facilité avec ce dernier, je n’ai pas eu de pitié pour le personnage, ou de compassion, parce qu’elle faisait ce qu’elle voulait, tout simplement.

J’ai dévoré ce livre en deux heures sans m’en rendre compte, je vous recommande vivement. Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s