Mon avis sur La Carapace de la tortue, de Marie-Laure Hubert Nasser

Capture.PNG

2/5. L’année 2018 s’achève sur une déception. Ce livre, pourtant extrêmement bien vendu par la libraire, m’a déçue.
Ce roman raconte l’histoire d’une jeune femme obèse qui revient dans sa région natale après quelques années passées à Paris. Elle est perdue, maladroite et s’efface devant les autres. Elle a toujours été celle dont on ne veut pas. Elle atterrit dans un des appartements de l’immeuble que détient sa tante. Cette dernière, aidée des voisines, va lui redonner goût à la vie. Elle va se prendre en main, trouver un travail, se mettre au sport… bref apprendre à vivre avec plus de confiance, le mot assurance ne pouvant pas encore être employé.
C’est d’abord sa couverture acidulée qui m’a attirée, puis le résumé et l’enthousiasme avec lequel m’en parlait la libraire. Le début était prometteur, la farandole de personnages entraînante mais bien vite les maladresses ont pris le dessus. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de facilités d’écriture, que ce soit dans le style, les personnages ou l’histoire. Le dénouement final a porté le coup de grâce. J’ai tenté de me dire, que l’écriture correspondait au personnage, un peu pâteuse, bancale, sensible… Mais cela n’a pas suffi. Il s’agit d’un premier roman et l’histoire était prometteuse. Dommage.

Avant de conclure, je tiens à ajouter cette phrase de Michèle Mailhot : « L’écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. »

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s